Nombreux sont les motifs qui poussent une entreprise à recourir à un management de transition. Néanmoins, toutes ces raisons présentent des caractéristiques communes, à savoir l’urgence et l’importance de la situation à résoudre. Par ailleurs, on peut distinguer quelques grandes catégories en matière de contexte d’intervention. On peut citer notamment les projets stratégiques de croissance, les situations de restructuration ou le besoin d’une expertise particulière. La première s’agite des projets engageants et internes qui auront des effets significatifs sur l’économie et l’organisation de l’entreprise. La seconde cause d’une ingérence externe est en vue d’inverser une tendance contre-performance économique.

De plus, une firme sollicite un manager de transition pour acquérir une compétence spécifique qu’elle n’a pas encore. Pour cela, elle crée une nouvelle fonction ou service ou tout simplement un standard inexistant dans la société. Les missions du manager ressemblent généralement à une conduite de projet. Par ailleurs, une entreprise pourrait vouloir un management de transition pour remplacer un cadre qui a quitté soudainement ses fonctions.

Les éléments à considérer pour choisir un bureau de management de transition

Il ne faut pas sélectionner au hasard le cabinet de management de transition. N’oublie pas qu’il a une mission très importante de celui de proposer le meilleur manager de transition le plus qualifié. De ce fait, on oriente sa recherche selon son besoin en spécialité. Plus une agence de management de transition dispose de nombreux managers ayant diverses compétences, plus celle-ci doit être privilégiée. De plus, on opte un tel ou tel cabinet suivant le rôle que doit revêtir le futur manager. Ce dernier va-t-il gérer une crise ? Améliorera-t-il les performances ? Restructurera-t-il l’entreprise ? Ou remplacera-t-il une personne à un poste clé ?

Par ailleurs, pour avoir plus de précision et prendre enfin une décision finale, il est impératif d’examiner l’historique du cabinet. On observe particulièrement où ces managers de transitions ont auparavant effectué leurs missions. Ensuite, on priorise ceux ayant travaillé dans des postes opérationnels ou pratiqués leurs prestations en cabinet.

Les types de manager de transition

Il existe plusieurs types de managers de transitions selon leur statut. Le manager peut être indépendant, en portage salarial, en intérim ou en CDD. Les statuts leur confèrent des responsabilités et des champs d’action variés et étendus. Le manager de transition indépendant propose directement ses services aux entreprises ou travaille avec des cabinets où il est référencé. Le portage salarial consiste que le manager est salarié dans la société de portage. Toutefois, il demeure autonome dans l’exercice de son activité, le choix de ses missions et ses modalités d’intervention.

En revanche, le manager de transition en intérim pratique sa mission par l’intermédiaire d’un cabinet, qui l’envoie chez un client. Il reste donc un employé et se fait rémunérer par le bureau de management de transition. De plus, le manager en CDD est également un salarié de l’agence pour seulement pendant la durée de sa mission. Le cabinet management de transition prend l’unique responsabilité des tâches exécutées.